top of page

Des survivants de l’Holocauste écrivent à l’Agence Européenne des Médicaments



Avant que l’EMA (European Medicines Agency) n’approuve les « vaccins » COVID pour l’Europe, des survivants de l’Holocauste et leurs descendants ont rendu publique cette lettre à l’EMA demandant l’arrêt du programme de vaccination contre le COVID-19.


We For Humanity (Nous pour l’humanité)

Nous sommes une association internationale de juristes, de docteurs, de scientifiques, de journalistes ainsi que des représentants d’autres professions.

Nous représentons les intérêts de tous les peuples dans le monde qui aspirent à vivre dans la liberté, l’autodétermination, la dignité et la vérité.

We For Humanity, trust-in-humanity@pm.me Madame Emer Cooke Domenico Scarlattilaan 6 1083 HS Amsterdam Pays-Bas https://doctors4covidethics.org/holocaust-survivors-write-to-the-european-medicines-agency/


ARRETEZ CET HOLOCAUSTE

Mesdames, messieurs,

25 août 2021

Nous, les survivants des atrocités commises contre l’humanité durant la Seconde Guerre Mondiale, et nos descendants, nous nous sentons tenus de suivre notre conscience et d’écrire cette lettre.

Il nous apparaît évident qu’un autre holocauste d’une plus grande ampleur encore se déroule devant nos yeux. La majorité de la population du monde ne se rend pas compte de ce qui se passe, car un crime organisé d’une telle ampleur va au-delà de ce dont ils ont pu avoir l’expérience par le passé. Nous, cependant, nous savons. Nous nous souvenons du nom de Josef Mengele. Certains d’entre nous en ont des souvenirs personnels. Nous faisons l’expérience d’un déjà-vu qui est si horrifiant que nous nous dressons pour protéger nos infortunés frères humains. Les innocents qui sont menacés incluent désormais les enfants et même les tout-petits.

En quatre mois seulement, les vaccins contre le COVID-19 ont tué plus de gens que tous les vaccins additionnés depuis le milieu de 1997 jusqu’à la fin de 2013 — une période de 15 ans et demi. Et les personnes qui sont le plus affectées sont âgées de 18 à 64 ans : la tranche d’âge qui n’apparait quasiment pas dans les statistiques du Covid.


Nous vous sommons de mettre fin immédiatement à cette expérimentation impie sur les humains.


Ce que vous appelez « vaccination » contre le SARS-Cov-2 est en vérité une intrusion blasphématoire dans notre nature. Jamais auparavant, l’immunisation de toute la planète n'a été accomplie en injectant un ARN messager de synthèse dans le corps humain. Il s’agit d’une expérimentation médicale à laquelle le Code de Nuremberg Code doit s’appliquer. Les 10 principes éthiques de ce document représentent un code fondamental de l’éthique médicale qui a été formulé pendant le procès des médecins nazis à Nuremberg pour s’assurer que les humains ne seraient jamais soumis à des expérimentations ou des procédures médicales contre leur volonté.


1er principe du Codex de Nuremberg :

(a) Le consentement éclairé du sujet humain est absolument essentiel. Ce qui signifie que les personnes impliquées devraient avoir la capacité légale de donner leur consentement ; qu’elles devraient être capables d’exercer un choix libre, sans l’interférence d’aucune force, fraude, tromperie, contrainte ni manipulation, ni d’ailleurs aucune forme de coercition ; qu’elles devraient avoir une connaissance suffisante et une compréhension des éléments de ce qui est en cause de sorte qu’une décision éclairée soit possible. (b) Ce dernier élément nécessite, avant que le sujet de l’expérimentation n’accepte de donner son consentement, la nature, que la durée et la finalité de cette expérimentation lui soit connue ; tout comme la méthode et les moyens par lesquels elle va être accomplie ; les dommages et les dangers que l’on peut raisonnablement redouter ; ainsi que les effets sur la santé et la personne du dit sujet de l’expérimentation qui sont susceptibles d’être provoqués par sa à l’expérimentation. (c) Le devoir et la responsabilité d’assurer la qualité du consentement repose sur tous les individus qui initient, dirigent ou s’engagent dans l’expérimentation. C’est un devoir et une responsabilité personnels qui ne saurait être déléguée à autrui en toute impunité.


Réponse (a) : Il n’est nulle part question de décision libre. Les media répandent la terreur et la panique. Ils utilisent la règle fondamentale de la propagande de Goebbels : répéter des mensonges jusqu’à ce qu’on y croie. Depuis des semaines, ils en appellent à l’ostracisme contre les non vaccinés. Si, il y a 80 ans, ce furent les juifs qui étaient démonisés comme les propagateurs de maladies infectieuses, aujourd’hui, ce sont les non vaccinés qui sont accusés de répandre le virus. L’intégrité physique, la liberté de voyager, la liberté de travailler et toute coexistence ont été ôtées aux peuples afin de les forcer à se faire vacciner. Les enfants eux-mêmes sont encouragés à se faire vacciner contre le jugement de leurs parents.

Réponse (b) : Les 22 effets secondaires effroyables (nous en donnons la liste plus bas) qui avaient été enregistrés dans l’autorisation d’urgence donnée par la FDA n’ont pas été divulgués à ceux qui sont soumis à cet essai expérimental.

Par définition, il n’y a jamais eu de consentement éclairé. Mais, pendant ce temps, les milliers de cas d’effets secondaires graves enregistrés dans de nombreuses bases de données sont accessibles. Tandis que les nombres de soi-disant « cas » sont affichés toutes les 30 minutes par les media, il n’y a aucune mention des cas d’effets secondaires graves, ni de comment et où ceux-ci doivent être rapportés. Autant que nous le sachions, même les dommages enregistrés ont été effacés des bases de données sur une large échelle.


Le 6e principe du Code de Nuremberg requiert que : le degré du risque qui doit être pris ne devrait jamais dépasser celui qui est déterminé par l’importance humanitaire du problème devant être résolu par l’expérimentation.


La « vaccination » contre le Covid s’est révélée plus dangereuse que le Covid lui-même pour approximativement 99% des humains. Ainsi que documenté par l’Université Johns Hopkins, dans une étude menée sur 48000 enfants, ces derniers bénéficient d’un risque zéro face au virus. Vos propres données montrent que ces enfants, qui ne risquent rien du virus, ont souffert d’attaques cardiaque suite à la vaccination ; plus de 15000 ont subis des effets secondaires nocifs — dont plus de 900 graves. Aux USA, au moins 16 adolescents sont morts suite à leur vaccination. Comme vous le savez très bien, à peine 1% de ces cas d’effets secondaires graves sont rapportés. Et ces chiffres augmentent rapidement au moment même où nous écrivons. Ainsi que vous le savez aussi.


Selon le 10e principe du Code : au cours d’expérimentation, le scientifique qui en est le responsable doit prêt à interrompre définitivement l’expérimentation à tout moment, s’il a des raisons valables de penser — de bonne foi, avec toute sa compétence et dans l’exercice d’un jugement prudent — que la poursuite de l’expérimentation peut vraisemblablement engendrer des lésions ou des handicaps chez le sujet de l’expérimentation, ou la mort de celui-ci.


Environ 52% de la population mondiale aurait reçu au moins une injection.

La divulgation honnête du véritable nombre de personnes rendues invalides de manière temporaires ou définitive, autant que décédées, à cause du vaccin », dans le monde entier ne s’est faite que trop attendre. Ils sont des millions dans l’intervalle. Donnez-nous ces chiffres véritables maintenant.


Combien en faudra-t-il pour éveiller vos consciences ?


Liste des effets secondaires connus de la FDA avant l’autorisation d’urgence

  1. Syndrome de Guillain-Barré

  2. Encéphalomyélite sévère disséminée

  3. Myélite transverse

  4. Encéphalite/encéphalomyélite/méningo-encéphalite/méningite/encéphalopathie

  5. Convulsions/spasmes

  6. Attaque cardiaque

  7. Narcolepsie et cataplexie

  8. Choc anaphylactique

  9. Nécrose du myocarde

  10. Myocardite/péricardite

  11. Maladies auto-immunes

  12. Décès

  13. Effets secondaires graves sur la grossesse et les nouveau-nés

  14. Autres pathologies démyélinisantes sévères

  15. Réactions allergiques non-anaphylactiques

  16. Thrombo-cytopénie

  17. Coagulation intravasculaire disséminée

  18. Thromboembolisme veineux

  19. Arthrite et arthralgie/douleurs articulaires

  20. Syndrome de Kawasaki

  21. Inflammation multi-systémique PÉDIATRIQUE

  22. Facilitation par anticorps.

Signé :

Des survivants de camps de concentration, leurs filles, fils et petits-enfants, avec des personnes de bonne-volonté et de conscience.

Clause d’exonération :

Les données personnelles des Survivants de l’Holocauste et de leurs descendants peuvent être obtenues pour des raisons d’authentification après une requête officielle. Dans cette lettre ouverte, ces données ne seront pas publiées afin de protéger les signataires de tous représailles.

Pour la même raison, il n’est possible de nous contacter que par e-mail: trust-in-humanity@pm.me

Comments


bottom of page